Le pitch

Written by admin août 26th, 2011

Comment deux anciennes nations s’allient pour en créer une nouvelle Ce site subit encore quelques modifications suite à sa mise en ligne le 27 du mois d’août 2011. Ce qui [...]

Continue reading →
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes
Close

Comment deux anciennes nations s’allient pour en créer une nouvelle

Ce site subit encore quelques modifications suite à sa mise en ligne le 27 du mois d’août 2011.

Ce qui suit dévoile des moments de l’intrigue. Le tapuscrit du premier tome est terminé. Il compte 550.000 signes. Seuls les quatre premiers chapitres sont publiés sur ce site. Les éditeurs qui le souhaitent, cela me fait penser à un dicton populaire sur l’espoir et sur la vie, peuvent prendre contact directement avec moi. Les internautes de passage sont encouragés à engager la conversation également. 

Sur l’auteur. Je suis journaliste en Bretagne (notamment pour les quotidiens La Croix et La Tribune). J’ai écrit un roman policier sous mon nom intitulé « Le pendu de Brest » (Editions Alain Bargain – 2001) qui s’est vendu à près de 10.000 exemplaires, participé à quelques ouvrages collectifs et prêté ma plume pour des biographies. J’anime également quelques blogs sur la toile.

Développement. La saga « Frangleterre » se traduirait par cinq tomes.

I. La naissance 1940

 II. L’enfance 1945-1968

 III. L’adolescence 1968-1991

IV. L’âge adulte 1991-2001

V. La période 2001-….

Public potentiel.Frangleterre pourrait faire l’objet d’une traduction en langue anglaise – il n’est pas si fréquent qu’un Français dise du bien des Britanniques – et toucher les lecteurs férus d’Histoire, et ils sont nombreux. Des noms de domaine sur le thème de la Frangleterre ont été réservés dans l’idée d’animer la communauté de lecteurs du livre.

En résumé.Juin 1940. Alors que les troupes nazies mettent à mal les armées françaises, Churchill propose à la France de ne faire qu’une avec l’Angleterre. Dans la réalité, le projet est refusé par Paul Reynaud. L’objet du livre est de raconter ce qui se serait passé depuis si l’Union avait été acceptée. Le livre pose également la question de ce qui constitue une nation aujourd’hui.

La réalité. En juin 1940, le gouvernement français reçoit, en retraite à Bordeaux, une proposition de Winston Churchill, parrainée par le diplomate français Jean Monnet : l’union de ces deux pays pour n’en former qu’un seul. Churchill qui arrache à son conseil des ministres la possibilité de proposer cet accord de la dernière minute y croit dur comme fer. Les forces françaises rejoindraient les armées britanniques, les habitants seraient citoyens des deux pays, l’Angleterre serait moins seule dans sa guerre contre l’Allemagne. Paul Reynaud reçoit la missive apportée par De Gaulle lui-même, qui soutient l’offre de Churchill. Trop affaibli, celui qui est encore président du conseil pour quelques jours encore, refuse. La suite figure dans nos livres d’histoire : l’arrivée à la tête du gouvernement français du maréchal Pétain, la signature de l’armistice, la défaite de la France, l’occupation puis la reconquête et la victoire des alliés au prix de dizaines de millions de morts, d’une Europe dévastée et qui se découvre la proie des deux nouvelles superpuissances : les USA et l’Union soviétique.

La fiction. Et si. Et si, c’est la magie de la littérature uchronique, les choses ne s’étaient pas déroulées ainsi. Et si Paul Reynaud, dans un dernier accès de courage, avait signé cet accord in extremis. Les Français deviennent Anglais, les Anglais Français. On invente même très vite un nouveau mot pour les désigner : les Franglais et leur pays, la Frangleterre. Bien sûr, au départ, le mariage se consume plus qu’il ne se consomme. Les forces nazies sont puissantes. Et il faudra attendre mai 1945 pour les soldats franglais mettent fin à la domination allemande sur l’Europe avec l’aide des Américains.

Forme.L’histoire est axée sur Charles De Gaulle, et son aide de camp, fictif, Alexandre Driancourt, 20 ans en 1940, et proche collaborateur du général qu’il accompagne pendant toute cette épopée. Des notes en fin de livre permettent de distinguer le vrai du faux, et le ton est parfois faussement léger, avec des morceaux d’humour franglish dedans.

Déclaration (réelle) proposée par Churchill et refusée par Reynaud.

The two Governments declare that France and Great Britain shall no longer be two nations but one Franco-British Union… Every citizen of France will enjoy immediately citizenship of Great Britain, every British subject will become a citizen of France… The two Parliaments will be formally associated… The Union will concentrate its whole energy against the power of the enemy no matter where the battle may be. And thus we shall conquer ».



Posted in Le pitch

No Comments

Leave a Reply

L'auteur

Hier encore j’avais 20 ans”. Cela fait 17 hivers que j’entonnais la chanson de Charles Aznavour en sortant de l’université de Bretagne occidentale où je poursuivais mes études en maîtrise [...]

Continue reading →

View all

Chapitre 1

Sur le tarmac de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, un avion deux hélices hoquète en touchant la piste. Frappé de l’étendard de la Royal Air Force (RAF), il accueille à l’arrière un [...]

Continue reading →

View all

Chapitre 2

- Comment ? – Le gouvernement britannique propose à la France une union politique entre nos deux pays. Les modalités précises sont à définir bien sûr, et cela pose un grand [...]

Continue reading →

View all

Chapitre 3

A Londres, les cuisiniers préparent aussi le repas. L’un des ministres a proposé de mettre au menu des cuisses de grenouille arrosées de sauces à la bière. « C’est très fin [...]

Continue reading →

View all

Chapitre 4

De Gaulle vient de sortir du bureau de Reynaud. Sur son visage, aucune émotion n’est décelable. Il s’approche d’un homme, un officier de la Marine, qui le suit désormais nuit [...]

Continue reading →

View all

Le pitch

Comment deux anciennes nations s’allient pour en créer une nouvelle Ce site subit encore quelques modifications suite à sa mise en ligne le 27 du mois d’août 2011. Ce qui [...]

Continue reading →

View all